Accueil du site > Brèves > Serbie : Attaque contre un concert de solidarité avec les anarchistes de (...)

Serbie : Attaque contre un concert de solidarité avec les anarchistes de Belgrade

mardi 23 février 2010

Les 6 anarchistes de Belgrade ont été libérés mercredi dernier, dans l’attente d’un nouveau procès où les charges ridicules de "terrorisme international" ont été abandonnées.

Un concert de solidarité était donné ce vendredi, dans un petit club de Belgrade.

Ce concert a été l’objet de deux attaques successives, menées avec la bienveillance policière.

Que ce coup soit celui d’une fraction du Pouvoir qui n’admet pas la défaite psychologique qu’il vient de recevoir en attendant sa défaite qui s’annonce, ou bien de celui de nationalistes (qui sont familiers des attaques d’intimidation qui peuvent aller jusqu’au de meurtre comme celui du jeune supporter Toulousain Brice Taton), cela montre que la vigilance ne doit pas baisser !

Des militants de la CNT-AIT

Du gaz lacrymogène lancé durant le concert de soutien aux anarchistes

Vendredi soir, le concert longtemps attendu de soutien aux anarchistes arrêtés a été interrompu à deux reprises. La première fois en raison d’une fausse alerte à la bombe à l’intérieur du club et la seconde fois en raison de gaz lacrymogène lancé.

Comme l’écrit le journal Blic, le concert a été interrompu une première fois vers minuit après une alerte à la bombe. Au lieu de la musique le club s’est rempli de policiers avec des chiens, mais ceux-ci n’ont pas tardé à se retirer après avoir constaté qu’il s’agissait d’une fausse alerte.

Une heure et demie plus tard le concert a de nouveau été interrompu, cette fois en raison de gaz lacrymogène lancé dans le club de petite dimension. La performance du groupe "Klopka za pionira" a été interrompue et le public a quitté le club.

Les témoins disent qu’avant le concert la surveillance policière était renforcée autour du club et aux alentours de Kalemegdan, ce qui n’a pourtant pas aidé à l’arrestation des auteurs des faits, bien qu’une heure et demi avant d’activer les gaz lacrymogènes ces derniers se trouvaient encore dans le club.

Les formations alternatives "Autopark", "Klopka za pionira", "Anima" et "Dazd" devaient livrer un concert en signe de solidarité avec les six accusés de terrorisme international, pour s’en être pris à l’ambassade de Grèce, à l’occasion du procès devant la Haute Cour à Belgrade.

Source : e-novine.com, le 22 février 2010.

Voir en ligne : Balkanikum

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Visiteurs connectés : 2

';