Accueil du site > Brèves > Sur la fac, créons des comités de lutte !

Sur la fac, créons des comités de lutte !

samedi 7 mars 2009

Nous ne souhaitons pas lutter contre une énième réforme mais bien contre le marché qui étend son emprise sur nos facs et sur nos vies. Nous combattons une logique — celle du capitalisme et non son image médiatique, la réforme gouvernementale — considérant qu’une lutte particulière contre un gouvernement particulier constitue une impasse. Nous ne voulons pas plus "sauver notre éducation", celle-ci est morte et enterrée. Nous ne perdrons pas notre cohérence, notre temps et notre énergie à vouloir sauver le cadavre de l’université bourgeoise.

En analysant les différentes expériences de luttes passées nous tirons un bilan clair. En premier lieu nous constatons l’impuissance des Assemblées Générales à être de véritables lieux de débats : elles ont le don de fatiguer et d’irriter les personnes désirant lutter, quant aux réactionnaires elles leur fournissent sans cesse de la matière à casser le mouvement. Ces assemblées monstres tendent à confisquer au lieu de "libérer la parole" au profit des seuls professionnels de la luttes, syndiqués ou non.

Il est clair que ces assemblées doivent rester le lieu des décisions collectives, néanmoins il apparaît essentiel que les décisions se prennent au terme des débats. Pour permettre une conscientisation collective favorable à la lutte, nous pensons qu’il faut rassembler les individus dans des comités à taille humaine.

Ces structures ce sont les comités de base : par département ou simplement par affinité. Chacun peut ensuite se rendre à l’AG en faisant remonter les idées, propositions, décisions prises à la base.

L’avenir des luttes est dans l’auto-organisation de telles structures. Des expériences similaires ont déjà vu le jour, il ne tient qu’à nous d’amplifier le mouvement.

Constituons dès maintenant des groupes affinitaires et des groupes de résistance populaire autonome afin de ne pas se perdre dans l’anonymat des ces assemblées monstres où seuls les syndicats de tout bord monopolisent le micro !

Pour une autogestion de la fac, de nos luttes et de nos vies !

Des étudiants de l’Université de Toulouse - Le Mirail

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Visiteurs connectés : 8

';